Groupe de recherche en communication politique

Événements

Colloque «Médias en campagne électorale »

23 Novembre 2017

Le GRCP est le fier partenaire du colloque "Médias en campagne électorale" qui se déroule à l'Université Catholique de l'Ouest (Nantes, France) les 23 et 24 novembre prochains.

Résumé : Dans un contexte de défiance vis-à-vis des partis politiques, de dénigrement du travail des journalistes et de la montée en puissance des réseaux sociaux, ce colloque vise à interroger le rôle des médias et les spécificités (ou non) du travail des professionnels de la communication politique et des journalistes en période de campagne électorale.

L’abstention record enregistrée à l’occasion des dernières élections législatives vient confirmer l’état de défiance vis-à-vis du personnel politique (éloignement des arènes politiques, brouillage idéologique, affaires politico-financières, « dérives » de la communication politique, etc.). Ce phénomène mesuré depuis plusieurs années par des instituts de sondages (on peut citer par exemple, le Baromètre de la confiance politique), concernait particulièrement des couches populaires, il s’étend aujourd’hui à certaines fractions politisées de la population.

Ce rejet croissant des élites politiques s’accompagne, dans le même temps, d’une attraction de plus en plus forte pour un discours « anti-système ». La volonté de certains candidats de s’afficher « hors système » tend à les amener à se confronter aux médias, voire à dénigrer le travail journalistique. Déjà en 2012, pendant la campagne pour l’élection présidentielle française, les journalistes ont été pris pour cible par certains adhérents : on se souvient de ces images des journalistes - R. Elkrief et T. Arnaud - qui couvrent pour BFM TV la campagne de N. Sarkozy, se faisant cracher dessus par les participants au meeting du candidat UMP à Toulon. Avant cet épisode, la journaliste M. Turchi de Mediapart avait déjà déposé plainte contre X pour agression lors du meeting de N. Sarkozy au Trocadéro. Ce climat de tension s’est accentué à la fin de la campagne, certains partisans de l’UMP accusant les médias d’être de connivence avec le PS, donnant majoritairement une mauvaise image de la droite. Interrogé sur Europe 1 sur l'incident avec BFM TV, N. Sarkozy s'était dit « désolé », tout en estimant que certains pouvaient être« exaspérés par l'intolérance et le parti pris » et il avait poursuivi en soulignant un potentiel déséquilibre de traitement entre la gauche et la droite : « La presse est libre. Je n'ai jamais attaqué la presse. Je dis simplement que lorsqu'il y a un certain systématisme, il y a certains (...) qui considèrent que l'équilibre n'est pas forcément toujours respecté. ». En 2017, de nouveau et de manière semble-t-il encore plus exacerbé, les journalistes ont été pris pour cible. Ainsi, plusieurs journalistes ont été bannis des réunions publiques de Marine Le Pen, comme ceux de Mediapart et de l’émission de Yann Barthès, « Quotidien » (TMC, groupe TF1). À gauche aussi, Manuel Valls s’est emporté face à des rédacteurs, mi-décembre 2016 : « C’est vous qui êtes enfermés dans le système, c’est vous qui représentez le système, ce dont les Français ne veulent plus. » Cette tendance au dénigrement des médias par les hommes politiques et leurs communicants invite à questionner la spécificité du travail journalistique pendant ce temps extraordinaire de la vie politique que sont les campagnes électorales et à questionner ce que révèle cette exacerbation des tensions et concurrences entre ces associés rivaux communicants/hommes politiques et journalistes.

Malgré ces discours dévalorisants et agressifs envers les médias, les hommes politiques et leurs communicants n’ont de cesse d’essayer d’être visibles, de faire la Une des journaux ou de passer au 20h de TF1 par exemple. Toujours persuadés que la télévision fait l’élection8, c’est-à-dire que le rôle joué par la télévision dans la formation des opinions politiques et dans le choix du vote s’avère, les candidats continuent à investir énormément ce champ. On l’a bien vu lors des débats télévisés mis en place pour les primaires en novembre 2016 et janvier 2017.

Le premier axe de ce colloque vise à interroger cette ambivalence entre discours et pratiques des communicants/hommes politiques qui, tout en dénigrant les médias, cherchent à « prendre au jeu » les journalistes. L’analyse en termes de groupes professionnels des communicants politiques - les spin doctors - reste en France limitée, à la fois à propos des conseillers en communication intégrés aux équipes de campagne et de l’externalisation de cette fonction dans des agences de communication. Il s’agira alors d’interroger les frontières fluctuantes entre des univers liés à la communication politique et ceux du journalisme politique, tout en interrogeant les hybridations, reconfigurations, interdépendances, changements et permanences.

Le deuxième axe invite à questionner ce que fait le numérique au travail journalistique et de communication politique. La télévision semble désormais concurrencée par Internet et notamment les réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter. La démocratisation des réseaux sociaux changent-ils les manières de concevoir le métier de communicant politique et de journaliste ? Que penser de l'influence grandissante des fake-news ? Le travail sur les bases de données numériques introduit-il des changements dans les pratiques journalistiques ?

Les communications proposées lors de colloque apporteront des pistes de réflexions pour répondre à ces interrogations, à travers des enquêtes empiriques et des études de cas. Les travaux pourront relever des diverses disciplines des sciences humaines et sociales et convoquer des terrains en France et/ou à l’étranger.

Les frais d’inscription au colloque seront de 80 euros par intervenant.

Comité d’organisation : Stéphane BLOCQUAUX, Thomas HOANG, Amina LASFAR, Magali PRODHOMME, Sophie ROCH, Anaïs THEVIOT, Nathanaël WALLENHORST

Comité scientifique : Dominique BESSIERES (MCF Université Rennes 2, PREFIcs) ; Franck BOUSQUET (Professeur en Sciences de l'information et de la communication, Université Paul Sabatier à Toulouse, LERASS) ; Colette BRIN (Professeure et directrice du Centre d'études sur les médias, Université Laval, Québec) ; Christophe GIMBERT (MCF Sciences po Rennes, ARENES) ; Valérie JEANNE-PERRIER (Professeure sciences de l’information et de la communication, GRIPIC) ; Nicolas KACIAF (MCF Sciences po Lille, CERAPS) ; Karolina KOC-MICHALSKA (MCF Audencia Business School de Nantes) ; Christian LE BART (Professeur de science politique, Sciences po Rennes, ARENES) ; Pierre LEFEBURE (MCF Université Paris 13, LCP) ; Rémi LEFEBVRE (Professeur Science politique, Université de Lille, CERAPS) ; Jérémie NOLLET (MCF Sciences po Toulouse, LaSSP) ; Stéphane OLIVESI (Professeur sciences de l’information et de la communication, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC) ; Sylvain PARASIE (MCF Université Paris-Est Marne-la Vallée, LISIS) ; Franck REBILLARD (Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, CIM) ; Sandrine ROGINSKY (Professeure en sciences de l’information et de la communication, Université Catholique de Louvain, ESPO, PCOM) ; Paola SEDDA (MCF Université de Bourgogne, CIMEOS).

Programme en fichier pdf

Conférence Connected Canada 150

14 Octobre 2017

Thierry Giasson, chercheur principal du GRCP et professeur au Département de science politique de l'Université Laval, Colette Brin, membre du GRCP, directrice du Centre d’études sur les médias de l’Université Laval et professeur au Département de communication de cette même université, et Fenwick McKelvey, professeur à la Concordia University et membre associé au GRCP, participeront à la conférence Connected Canada 150 organisée à l'Université d'Ottawa à l'occasion de 150 ans de la confédération. L'objectif de la conférence est ainsi, pour ce 150ème anniversaire, de s'interroger sur ce que signifie être un citoyen numérique au Canada aujourd'hui. Un agenda public de recherche sur le sujet sera d'ailleurs établi à la fin de la conférence, à partir des interventions des experts les plus importants en matière de culture Internet et de citoyenneté digitale, qu'ils soient chercheurs, issus du secteur privé ou associatif, acteurs politiques ou autre.

Détails : http://www.connected150.ca/schedule/

Thierry sera discussion leader dans la séance "Citizen engagement: defining and measuring acts of citizenship"le 14 octobre de 10h30 à 12h15. Détails : http://www.connected150.ca/sessions/defining-and-measuring-acts-of-citizenship/

Colette interviendra et animera la séance « News and Media Literacy: Smart News Citizens » le 14 octobre de 10h30 à 12h15. Détails : http://www.connected150.ca/sessions/smart-news-citizens/

Fenwick interviendra dans la Conférence pléniaire de clôture "Digital literacy panel"le 14 octobre de 15h30 à 17h.

Cinquième atelier international du GRCP

21 Avril 2017

Le GRCP organise la cinquième édition de son Atelier international  à l’Université Laval, à Québec, les 21 et 22 avril 2017. L’atelier est cofinancé par le Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD).

Durant deux jours, cinq chercheurs de renommée internationale présenteront les dernières avancées de leurs travaux sur des problématiques de pointe en communication politique. L’événement propose ainsi aux auditeurs un panorama de l’état des savoirs émergents en communication politique et sert de l’espace d’échanges, de concertation et d’inspiration sur des avenues novatrices de recherche.

Cette année les présentations traiteront de participation politique en ligne, de processus de vérification des faits, des utilisations politiques d’Instagram, de la mise en scène médiatique des politiciens et de la transformation de la communication des mouvements contestataires engendrée par l’utilisation des médias sociaux.  

Nos invités seront:

  • Shelley Boulianne (Université MacEwan, Canada) dont la présentation portera sur la participation politique en ligne.
  • Lucas Graves (Université du Wisconsin-Madison, États-Unis) qui présentera une réflexion sur la vérification des faits dans le journalisme et la vie politique.
  • Anders Larsson (École en Arts, communication et technologie, Westerdals Oslo, Norvège) qui fera part de ses recherches récentes sur les utilisations politiques d’Instagram.
  • Pierre Leroux (Université catholique de l’Ouest, France) qui abordera la question de la personnalisation et la mise en scène médiatique des politiciens.
  • Thomas Poell (Université d’Amsterdam, Pays-Bas) qui discutera des transformations qu’engendre l’utilisation des médias sociaux quant à l’organisation et à la communication des mouvements protestataires.

L’Atelier se déroulera  à la salle 3632 (Salle du Conseil) du Pavillon Louis-Jacques-Casault de l’Université Laval, situé au 1055 avenue du Séminaire à Québec de 9h à 17h.

L’inscription est gratuite, mais le nombre de places disponibles est limité. Vous êtes donc priés de confirmer votre présence le plus rapidement possible à l’adresse suivante info@grcp.ulaval.ca

Au plaisir de vous rencontrer !

Comment suivre la formation d'un public à partir de ses traces numériques? Le cas de la plateforme "Homicide Report" du Los Angeles Times

29 Mars 2017

Le GRCP a le plaisir d'accueillir M. Sylvain Parasie, Maître de conférences en sociologie, pour une conférence exceptionnelle.

La conférence s'intitule : "Comment suivre la formation d'un public à partir de ses traces numériques? Le cas de la plateforme "Homicide Report" du Los Angeles Times"

Résumé : Les plateformes d'information en ligne sont de plus en plus nombreuses, qui permettent aux internautes une large gamme d'interventions (sous la forme de commentaires, de partages, etc.). Mais alors que les métriques d'audience prolifèrent, on en sait très peu sur la façon dont se forment vraiment les "publics" autour de ces plateformes - faut-il d'ailleurs toujours les appeler ainsi ? Nous proposons une méthode innovante reposant sur l'analyse quantitative des traces numériques laissées par les internautes sur une plateforme diffusant des informations sur l'ensemble des homicides commis dans la métropole de Los Angeles. Nous mettons au jour l'existence de trois façons distinctes de "faire public" autour de ces informations.

Sylvain Parasie est  Maître de conférences en sociologie et Directeur du Master Communication des Entreprises et Médias Sociaux à Université Paris Est Marne-la-Vallée / LISIS (France). Il a notamment publié :

  • Parasie, S. (2015). « Data-driven revelation ? Epistemological tensions in investigative journalism in the age of « Big Data », Digital journalism.
  • Parasie, S. & Dagiral, E. (2013), « Data-driven journalism and the public good: Computer assisted-reporters and programmer-journalists in Chicago », New media and society 15(6) : 853-871.
  • Flichy, P. & Parasie, S. (2013), Sociologie des bases de données, Réseaux, n°178-179.
  • Parasie, S. & Cointet, J.-P. (2012). La presse en ligne au service de la démocratie locale : Une analyse morphologique de forums politiques, Revue française de science politique, 62(1) : 45-70.
  • Parasie, S. (2010). Et maintenant, une page de pub ! Une histoire morale de la publicité à la télévision française (1968-2008). Paris: INA Editions.

Au plaisir de vous y voir! 

Date et heure : Mercredi 29 Mars 2017 de 11 h 45 à 13 h 00

Lieu : Pavillon Casault, local 3172

La politique du spectacle : Pourquoi faut-il en mettre plein la vue ?

20 Mars 2017

Le GRCP est fier de vous inviter à l'atelier-conférence "La politique spectacle : Pourquoi faut-il en mettre plein la vue". L'événement sur le thème de la politique spectacle se déroulera à l'Université de Montréal. Il est organisé en collaboration avec l'Association Étudiante de Communication Et Politique.

Résumé : Dans une société de plus en plus axée sur le divertissement et le spectaculaire, nous nous demandons pourquoi le monde politique d'aujourd'hui est de plus en plus « mis en scène », digne de films d'Hollywood ou d'émissions de télé-réalité, et quels sont les impacts de cette transformation.

14h - Mot d'accueil
14h10 - Conférence d'Alain Saulnier - L'évolution des pratiques journalistiques en contexte de spectacularisation de la politique 
14h55 - Conférence de Chantal Benoît-Barné - La politique spectacle : implications rhétoriques 
15h45 - Conférence de Frédérick Bastien - Le « spectacle » en questions : origines et conséquences de la médiatisation du politique
16h30 - Cocktail avec les invités

Au plaisir de vous y voir !

Date : 20 mars à 13h30
Lieu : Carrefour des Arts et sciences du pavillon Lionel-Groulx, sur le campus de l'Université de Montréal
Pour plus de détails : https://www.facebook.com/events/1668453243459724/

Midi Science politique - Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France?

16 Mars 2017

Le Département de science politique en collaboration avec le Centre d'études pluridisciplinaires en commerce et investissement internationaux (CEPCI), la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Centre d'analyse des politiques publiques et le Groupe de recherche en communication politique vous invitent à assister à la conférence de M. Vincent Tiberj, chargé de recherche FNSP à Sciences Po et détaché à Sciences Po Bordeaux.

La conférence s'intitule: "Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France?"

Résumé: La moitié des électeurs français qui ont voté en 2012 n'étaient pas en âge de le faire quand François Mitterrand est arrivé au pouvoir et un sur cinq n'était même pas encore né. En 1981, 46% des électeurs étaient nés avant la Seconde Guerre Mondiale. Ils sont moins de 15% aujourd'hui. Le renouvellement générationnel est un phénomène massif, qui n'est pas un "remplacement poste pour poste" et qui pèse sur les équilibres électoraux et politiques entre gauche, droite et extrême-droite, ainsi que sur les conflits de valeurs, notamment en matière de tolérance ou de racisme. Pour saisir le présent et l'avenir de la politique française, les dynamiques cohortales sont alors essentielles. Elles permettent de comprendre comment le rapport à la politique évolue, notamment vers plus de défiance et de contestation des élus, ou pourquoi les citoyens boudent les urnes mais protestent de plus en plus.

Un lunch léger sera servi.

Au plaisir de vous y voir!

Date et heure : Jeudi 16 mars 2017 de 11 h 45 à 13 h 00

Lieu : Pavillon De Koninck, local 34

midi science politique - populismes en europe : la démocratie rédemptrice et la démocratie représentative

2 Mars 2017

Le Département de science politique en collaboration avec le Centre d'études pluridisciplinaires en commerce et investissement internationaux (CEPCI), la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Centre d'analyse des politiques publiques et le Groupe de recherche en communication politique vous invitent à assister à la conférence de M. Philippe Poirier, enseignant-chercheur à l'Université du Luxembourg.

La conférence s'intitule : "Populismes en Europe : Démocratie rédemptrice et Démocratie représentative"

Résumé : Comprendre le ou les populisme(s) en Europe, c'est réfléchir en premier lieu sur les conditions de naissance, les conceptions et les modes de fonctionnement et de représentation de la Démocratie. C'est admettre en second lieu que la Politique ne se résume pas à la seule assurance du bien-être économique d'une société et des personnes qui la composent. La Politique est aussi le lieu de l'affrontement dans la définition de la culture et de l'identité des citoyens et de leur Etat. C'est reconnaître finalement que la Politique aujourd'hui connaît une transformation majeure dans la prise de décision et particulièrement dans le domaine économique comme le montre le Brexit.

Un lunch léger sera servi.

Au plaisir de vous y voir!

Date et heure : Jeudi 2 mars 2017 de 11 h 45 à 13 h 00

Lieu : Pavillon De Koninck, local 3470

Conférence Les Grands Communicateurs - Comprendre la plateforme Snapchat : le cercle d’initiés

22 Février 2017

Le GRCP, fier partenaire du cycle de conférences Les grands communicateurs de la TELUQ et de la Toile des communicateurs (#GCOMMS), vous invite à la sixième conférence de la saison qui aura lieu le mercredi 22 février 2017. Nellie Brière, stratège, formatrice et conférencière Communications numériques et réseaux sociaux livrera une conférence intitulée "Comprendre la plateforme Snapchat : le cercle d’initiés".

Vulgarisatrice hors pair, cette consultante, formatrice et conférencière déclinera les six points fondamentaux à maîtriser afin de devenir un usager Snapchat avisé, efficace et performant: les échanges personnels; la création et les contenus; les diffusions de masse, les blogueurs et les journalistes; la tribu et le cercle d’initiés; les marques et les opportunités publicitaire (le modèle d’affaires) ainsi que les thèmes dominants (l’actualité, le voyage, le sport, etc.)

Tous les étudiants du GRCP bénéficient d'une entrée gratuite à cette conférence. L'inscription préalable est nécessaire et se fait en écrivant à M. Denis Gilbert (denis.gilbert@teluq.ca) pour réserver un place. N'oubliez pas de mentionner dans votre courriel que vous êtes un membre du GRCP.

Le nombre de places étant limité, nous vous recommandons de réserver la vôtre dès maintenant pour Montréal ou pour la webdiffusion sur Internet à partir de l'adresse URL suivante : http://www.teluq.org/grands_communicateurs/ 

Détails : Auditorium de la TÉLUQ, 5800, St-Denis, 11e étage, à Montréal (près de la station de métro Rosemont).

À propos de Nellie Brières : Gestionnaire de communauté et stratège en communication numérique, elle a successivement roulé sa bosse à Radio-Canada, Option Nationale, la CSN et ARTV.

Midi Science politique - Comprendre l'élection présidentielle 2016

21 Février 2017

Le Département de science politique en collaboration avec le Centre d'études pluridisciplinaires en commerce et investissement internationaux (CEPCI), la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Centre d'analyse des politiques publiques et le Groupe de recherche en communication politique vous invitent à assister à la conférence de Mme Diana Mutz, Professeure à l'Université de Pennsylvanie.

La conférence s'intitule : "Comprendre l'élection présidentielle 2016"

A l'aide des données des élections présidentielles de 2012 et 2016, la professeure Mutz analysera les principales explications offertes par les médias pour le résultat des élections de 2016 comparativement aux données d'enquête suggérant les causes sous-jacentes du soutien à Donald Trump.

Diana C. Mutz enseigne et mène divers projets de recherches sur l'opinion publique, la psychologie politique ainsi que le comportement politique de masse, et porte un intérêt particulier à la communication politique. À l’Université  de Pennsylvanie, elle est titulaire de la chaire Samuel A. Stouffer en sciences politiques et en communication et est également directrice de l'Institut d'étude des citoyens et de la politique. Professeur Mutz, en tant que chercheur principal a co-fondé “Time-sharing Experiments for the Social Sciences” (TESS), et elle a écrit Population-Based Survey Experiments (Princeton University Press, 2011). Elle est également l'auteur de Impersonal Influence: How Perceptions of Mass Collectives Affect Political Attitudes (Cambridge University Press, 1998) et de Hearing the Other Side: Deliberative Versus Participatory Democracy (Cambridge University Press, 2006).

Au plaisir de vous y voir!

Date et heure : Mardi 21 février 2017 de 11 h 45 à 13 h 00

Lieu : Pavillon De Koninck, local 3470

La technologie d'aujourd'hui peut-elle améliorer la démocratie ?

13 Février 2017

La Chaire publique AELIÉS tient sa première conférence de l'année 2017, et la quatrième de la saison ! Thierry Giasson, chercheur principal du GRCP, y participe, aux côtés de Nellie Brière, Jean-François Gauthier et Stéphane Roche.

La conférence s'intitule : La technologie d'aujourd'hui peut-elle améliorer la démocratie ?

Quatre thèmes seront abordés au cours de la conférence : l'État de la démocratie,  le Portrait de l'information, l'Exercice du droit de vote et les Initiatives locales et décentralisation. La conférence sera animée par Françoise Guénette.

L'entrée est gratuite, mais les places sont limitées à environ 250. 

Venez en grand nombre!

Date et heure : Lundi 13 février à 19h.

Lieu : Amphithéâtre Hydro-Québec

Pour plus de détails : https://www.facebook.com/events/1080405188737579/

Bibliographie sélective préparée par Richard Dufour: https://www.bibl.ulaval.ca/web/science-politique/information#aelies2

Pages