Groupe de recherche en communication politique

Marie Neihouser participe aux journées d'étude "Quelle autonomie (de la sociologie) du champ journalistique ?"

Date: 
6 Juin 2017

Marie Neihouser, stagiaire post-doctorale au GRCP, participe aux journées d'étude "Quelle autonomie (de la sociologie) du champ journalistique ?" orgnisées à Paris les 6 et 7 juin par Jérôme Berthaut (Ciméos, U. de Bourgogne), Jean-Baptiste Comby (U. Paris2, Carism ; CENS), Benjamin Ferron (Céditec, U. Paris-Est Créteil) et Karim Souanef (UREPSSS, U. Lille 2) dans le cadre des activités du Réseau thématique 37 « Sociologie des médias » (http://www.test-afs-socio.fr/drupal/RT37) de l'Association Française de Sociologie.

Résumé : Ces journées de travail souhaitent faire le point sur le journalisme en tant qu’espace relativement autonome, structuré et structurant. Deux constats les motivent. Tout d’abord le sentiment, fort, que la sociologie a, depuis quelques années, délaissé l’objet « journalisme » alors même que ce champ professionnel continue à jouer un rôle central dans les catégorisations du monde social et la perpétuation des inégalités qui le traverse. Dynamique dans les années 1990-2000, la sociologie du journalisme est aujourd’hui en perte de vitesse. Il nous paraît donc important de mobiliser à nouveau les sociologues sur l’étude du journalisme, voire des « médias » aussi problématique puisse être la définition ce terme. A défaut, et c’est un second constat, ces objets sont abandonnés à des travaux sur les contenus médiatiques qui, dans une forme d’enfermement sur leurs propriétés internes (Champagne, 1989 ; Neveu, 2010), ignorent les structures, les agents qui les font tenir, les relations d’interdépendances entre l’espace de production et les autres champs (politique, économique, littéraire, sportif, scientifique…) ou la manière dont ces rapports déterminent ce qui est dit ou écrit par les journalistes (Benson, 2004). Ces analyses contribuent ainsi à alimenter un sens commun savant sur les mutations des médias « à l’ère numérique ». C’est donc enfin pour évaluer sociologiquement les éventuelles recompositions du journalisme qu’il nous a semblé utile de se demander : Où en est le champ journalistique ? Où en sont les recherches sur le champ journalistique ? Dans le cadre des réflexions du Réseau Thématique 37 « Sociologie des médias » de l’Association française de sociologie (AFS), nous souhaitons rappeler la nécessité de nous positionner dans une sociologie générale, ce qui implique, par exemple, de penser le journalisme comme un espace historiquement et socialement situé pour saisir comment il travaille et est travaillé par les hiérarchies matérielles et symboliques entre les groupes sociaux.

Détails sur le programme : https://www.facebook.com/events/621963774669691/

Date :  6 et 7 juin 2017

Lieu : Centre Pouchet (CNRS), Paris.